Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

Qui sommes nous ?

Voici la belle et longue histoire de notre club.

 

L'Unitas : une fringante centenaire !

La longue histoire de l’Unitas commence en 1911, année de sa création par l’abbé Rottmann. Le Cercle Catholique des jeunes gens d’Epfig, présidé par Eugène Koehling, s’appelle alors «Georgia» et ne compte que des garçons dans ses rangs.

Peu de détails sont connus de ces premières années d’existence et une longue interruption de 1914 à 1920, due à la première guerre mondiale, vient de suite enrayer son développement.

D’après le «Protokoll–Buchdes KatholischeJüngligsVereinUnitas Epfig/ UnterElsass» exclusivement rédigé en allemand, le 28 novembre 1920, le cercle reprend vie sous le nom de «Unitas» sous l’influence du «Präses» (trad. : personne spirituelle dirigeante), le vicaire Lux, et du président Marcel Metz. Une soixantaine de membres répartis dans des sections de tambour, clairon, gymnastique seront bientôt rejoints par une section de théâtre qui donnera sa première représentation au nouvel an 1921.

Un cercle d’études, présidé par Adolphe Wittersheim, est créé au sein de l’association et lors des conférences qui y sont données, des thèmes très divers sont abordés, comme «la vie et l’oeuvre de Pasteur», «les bienfaits du sport», «la guerre des paysans en Alsace en 1525» et d’autres sujets plus axés sur la religion.

Quand le nettoyage du local du cercle, «S’Bangele», à proximité de l’ancien presbytère laissait à désirer, les membres étaient vite rappelés à l’ordre par le vicaire en réunion mensuelle.
L’«indispensable» drapeau de l’Unitas est remis au courant de l’été 1921, porté par Alphonse Muller et Isidore Amberg, et la devise choisie pour le Cercle sera: «Vouloir, c’est pouvoir».
Le matériel des gymnastes: barres, cheval d’arçon et nattes de coco est acheté grâce aux recettes des soirées théâtrales.

Les premiers lauriers sont récoltés.

Les participations aux différents concours de gymnastique, y compris nationaux et internationaux, de la Fédération française et de l’Avant Garde du Rhin, sont bientôt couronnées de nombreux prix d’honneur et d’excellence.

En 1927, les képis des sportifs sont remplacés par des bérets, plus pratiques à porter.

Alors qu’un nouveau comité est élu, puis présidé par Armand Bader, avec comme secrétaire le futur maire Charles Hatterer, une section d’athlétisme puis une autre de basket viennent bientôt grossir les rangs du club. Là aussi les bons résultats ne vont pas tarder à arriver: en athlétisme, le SportingClub Unitas va rafler des titres comme celui de Paul Hatterer au 1500 m lors d’un meeting international à St Louis, ainsi que des 2esplaces au 800 et au 5000 m.

Le cercle organise chaque année ses «Gartenfest» et «Blumenfest» ainsi que des concours de gymnastique où sont invités de nombreux clubs sportifs et associations des villages environnants. Ainsi en 1927, dix sociétés seront sollicitées: Barr, Andlau, Stotzheim, Dambach, Ebersheim, Sélestat, Obernai, Chatenois, Maisongoutteet St Jean Strasbourg!

En retour, les sportifs et musiciens de l’Unitasparticipent régulièrement aux fêtes où ils sont conviés.

La même année, une section de tir est créée.

D’après le registre des comptes rendus de réunions de comité et d’assemblées générales, le terrain de sport de l’Unitasa été loué en août 1933 aux sapeurs pompiers, pour y organiser la «Kilbe», pour la somme de 300 francs après l’accord du curé et du diocèse. On y retrouve également des remontrances et menaces d’exclusion pour les membres qui s’adonneraient à la pratique du football dans d’autres associations ou en «sauvage».

En 1935, nouvelle période d’inactivité du 23.10.1935 au 21.2 1937. A noter que durant cette période, le «Präses», le père Rithni, paye de sa poche les dettes de l’association pour un montant de 600 francs.

Le 16 janvier 1938, trois sections se remettent en ordre de marche: la gymnastique, la fanfare et le groupe théâtral. Pour sa part, le cercle d’études ne reprendra ses conférences qu’en avril.

Hélas cette nouvelle mise en route ne va pas durer; la seconde guerre mondiale va une nouvelle fois interrompre les activités du Cercle Catholique Unitas.

A noter que le compte rendu de la réunion de reprise du 10 juillet 1945, présidée par le curé Kauss, est le premièrrédigé en français depuis 1920par le secrétaire Charles Hatterer.

On accepte enfin les filles !

Le 8 janvier 1947 un nouveau comité est élu, qui relancera les sections de gym, théâtre, fanfare. C’est également le retour de l’activité basket avec notamment une équipe de cadettes qui voit le jour! Le «Protokoll–Buchdes KatholischeJüngligsVereinUnitas Epfig/ UnterElsass» précise qu’elles s’entraîneront toutefois à part…

Le tennis de table vient également se rajouter en adultes et en pupilles et, dès fin 1947, une participation au championnat AGR est envisagée. Il cohabitera dans la salle Notre Dame avec la gymnastique masculine et féminine (barres et cheval d’arçon).

L’Unitas compte à ce moment-là 44 adultes et 32 pupilles dans ses rangs, toutes catégories confondues.

En 1948, la section de basket, sous la présidence de Charles Hatterer, collectionne les places d’honneur: les seniors sont troisièmes du secteur Molsheim, les cadets premiers, et les deux équipes vont bientôt évoluer dans le secteur de Sélestat, à présent assez fourni.

En terre battue jusque là, le terrain de basket sera enfin revêtu en 1955 et inauguré le 28 août de la même année par Charles Hatterer, président honoraire et maire, M. Pfister, président de l'AGR et Auguste Metz, président de l'Unitas.

Ensuite, les titres continuent d’enrichir le palmarès déjà bien fourni du cercle.

La section de cyclotourisme fraîchement créée en avril 1957 sous la présidence d’Adolphe Ostertagremportera de suite
le challenge fédéral FSCF toutes catégories à la Pentecôte de la même année à Colmar.

De leur côté les basketteurs ne sont pas en reste puisqu'ils seront champions du Bas Rhin et vice-champions d'Alsace en Promotion d’Honneur, toujours en 1957, décidément une excellente année (ndlr: normal, c'est l'année où est né le président qui prendra les rênes de 1986 à 2011).

Malgré toutes ces satisfactions, l’Unitas mit toutes ses activités en veilleuse en 1960. La coupure dura une quinzaine d’années pendant lesquelles l’une ou l’autre activités a bien tenté de reprendre, la gymnastique entre autre, mais sans grand succès.

Après une dernière interruption d’une quinzaine d’années, la reprise est effective en 1975 grâce à quelques anciens du club, rejoints par des parents de jeunes.

C’est sous la houlette de François Hatterer, ancien joueur du club dans les années 50, secrétaire général de l'AGR et fils de l’ancien président et maire Charles Hatterer, de Gérard Metz, de Jacqueline Meyer et Richard Metz qui sera le président, et quelques autres passionnés que l’Unitas reprend des couleurs et du service, après quelques "réunions laborieuses", au courant de l'été 75, qui se sont toutes terminées après minuit.

C’est une équipe de cadettes en basket qui est la première à être engagée en championnat AGR. D'autres équipes de jeunes et une équipe de seniors masculins viennent se rajouter assez rapidement, ainsi que deux équipes de tennis de table qui évoluent au foyer Notre-Dame.

Sur l’ancien terrain de basket extérieur, devenu récemment la placette des remparts, les débuts sont difficiles au plus bas niveau. Les installations sont très rustiques avec, comme vestiaire, le porche dans la cour d’Antoine Ufflerjuste en face. Les bancs des remplaçants, la table officielle et les chaises, mais aussi la buvette et les ballons sont stockés dans la cave de Gérard Metz un peu plus loin, dans la rue des écoles. Le talus bordant le terrain connait des affluences remarquables et des ambiances mémorables, par tous les temps. Le tableau d’affichage, manuel bien sûr, est accroché au mur des remparts, qui clôture le premier site de la Confiserie Rohan.

Du sel de la D.D.E. pour dégeler le terrain !

Les plus anciens se rappellent qu’il fallait dégager le terrain quand il avait neigé ou bien y répandre du sel récupéré sur les tas de la DDE ou de la commune pour faire dégeler les plaques de verglas. Aujourd’hui tout cela serait difficilement accepté !

Le 20 septembre 1977, l'éclairage du terrain est inauguré par le maire Claude Adonethet Richard Metz, président du club.

Petit à petit, les progrès enregistrés et l’arrivée de renforts permettent aux seniors de gagner des galons, et aux jeunes de réaliser des performances intéressantes.

Le nombre d’équipes augmente régulièrement (12 en 79/80 dont deux de seniors masculins, une de seniors féminines et une en juniors féminines) et les premiers lauriers ne tardent pas à arriver.

C’est alors le début d’une période faste, avec la conquête de nombreux nouveaux titres départementaux, régionaux et même nationaux en AGR et en FSCF.

Les déplacements lors des participations aux coupes nationales resteront des souvenirs inoubliables pour celles et ceux qui ont eu l’occasion d’y participer. D’aucuns ont ainsi pu traverser et visiter de nombreuses régions de France lors des voyages en bus ou en train: la Bretagne, le pays de Loire, la Franche Comté, l’Auvergne.

L’autre raison de traverser la France d’Est en Ouest, a été le «jumelage» avec le club de basket de Noyal-Muzillac, dans le Morbihan. Durant plusieurs années des délégations d’une bonne cinquantaine de joyeux lurons ont rallié soit le Rhin soit le Golfe du Morbihan pour des week-ends de Pâques mémorables!

Et la salle polyvalente arrive...et avec elle les grands matches et les titres !

Entre temps, la municipalité a fait construire la salle polyvalente, qui entre en service en septembre 1981 et permet un nouvel essor de l’Unitasoù une section de tennis voit le jour à l'automne, avec de suite une quarantaine de membres présidés par Marlène Hertrich.

Le nombre d’équipes de basket augmente encore (jusqu’à 17 au maximum) et les conditions d’entraînement et de match n’ont plus rien à voir avec ce qu’on a connu auparavant.

Lors du jumelage avec les amis belges de Welkenraedt, plusieurs rencontres opposent les 2 clubs. Ainsi, en 1982, l'Unitas se déplace en Belgique avec 7 équipes.

En 1984 les basketteurs accèdent en Promotion, les filles terminent premières en Honneur et accèdent en Promotion d'Excellence AGR.

La salle sert aussi de cadre à des rencontres de basket et de volley de niveau international avec des affluences record! Reconnue pour ses compétences, l’Unitas est bientôt choisie pour l’organisation des championnats FSCF vétérans une première fois en 1987 (une deuxième fois en 1994), puis celle des championnats d’Europe de la FICEP en 1991 (voir par ailleurs).

Cette même année, les cadettes remportent le titre de championnes fédérales FSCF face à Aurillac à Argentan, qui sera de suite suivi du titre de championnes fédérales seniors féminines en mai 1992 à Hindisheim.

Une équipe de vétérans connait également des moments forts, pas forcément au niveau des résultats, mais surtout dans les troisièmes mi-temps, aussi bien en Alsace que dans les autres régions où elle s'est déplacée pour les championnats fédéraux!

Entre temps en 1989, une section volley compétition, émanant du volley loisir toujours actif, est mise sur pied.

Elle connaîtra des hauts et des bas durant une bonne dizaine d'années.

Du côté basket, l'Unitas a exclusivement évolué en championnat AGR jusqu'en 1990. Comme l'équipe féminine plafonnait et que le championnat AGR était en perte de vitesse à cette époque, les dirigeants décidèrent de s'affilier au CBB 67 et à la Ligue d'Alsace à compter de la saison suivante .

En route pour la Prénationale !

Démarrant tout en bas de l'échelle, les filles enchaînent les titres et les montées trois années de rang. La montée vers les sommets continue avec plusieurs entraîneurs (Jean-Claude, Manu et Toinette) et, en 2004, les SF1 arrivent en Prénationale après être restées invaincues jusqu'au dernier match de la Promo Région. Cette équipe aura l’honneur de jouer une finale de la coupe du Crédit Mutuel du Bas Rhin face au prestigieux Racing Club de Strasbourg de l’époque qui évolue alors en Nationale féminine 1 : les epfigeoises font mieux que se défendre et ne s’inclinent que par 103 –91 avec, en face, ce qui se fait de mieux en Alsace.

Après le départ de deux pièces maîtresses (Jo et Clém) les lendemains sont plus difficiles.

Plusieurs équipes de jeunes font également partie du gratin régional, aussi bien en garçons qu'en filles, ce qui leur permet de progresser et d'accumuler de l'expérience à ce niveau. Là encore, plusieurs de nos jeunes sont repérés par des clubs évoluant à des niveaux plus élevés (Thibaut, Thomas, Julien et Christine) et, à ce jour, 5 jeunes formés à l'Unitas ont ainsi pu goûter ou goûtent encore au championnat de France de N3, N2 et même N1 !

Les garçons ont longtemps été un peu en retrait par rapport au niveau où jouaient les filles, mais aujourd'hui les deux équipes fanions sont au même niveau, la Promotion d'Excellence Départementale et ont loupé la montée de peu, récupérant toutes deux la "médaille en chocolat".

Les SM1 champions du Bas Rhin et d'Alsace en 2010 !

Depuis deux saisons, la nouvelle salle multisports intercommunale a encore amélioré les conditions d'entraînement et de compétition en basketball, seule discipline encore pratiquée à l’Unitasactuellement.

En 2009-2010, les seniors masculins 1 y sont restés invaincus durant les 20 rencontres de championnat et ont trusté le titre de champion du Bas Rhin et d'Alsace en Honneur.

Les équipes "réserves" jusqu'à deux en féminines et une en masculins ont également réussi de belles performances connaissant à plusieurs reprises des montées et des titres de championnes de groupe. En 2011-2012 ce sont les SM2 qui découvriront la Promotion d'Honneur.

Repartons de l'avant !

Comme tous les clubs "formateurs", l'Unitas connait des hauts et des bas. Aujourd'hui, après une période de vaches maigres, le club s'est replacé dans une dynamique ascensionnelle :

  • Restructuration du comité
  • Accompagnement des entraîneurs
  • Formation des jeunes
  • Dynamique de vie de club
  • .....

Le club se reconstruit petit à petit en solidifiant ses fondamentaux. Les premiers résultats positifs se font d'ailleurs sentir et nul doute que le prochain bilan annuel sera bien plus que satisfaisant.

5 minutes pour une inscription

Les inscriptions c'est 5 croix, 2 signatures, 1 chèque : 5 minutes!

Si vous avez déjà fait votre visite médicale l'année dernière, il faut remplir la fiche rouge, et si vous répondez NON à toutes les questions, c'est reparti pour un tour sans passer par la case médecin.

Nous avons à ce jour 135 licences.

Les papiers pour les inscriptions c'est ici : http://unitasepfig.kalisport.com/inscriptions

Les partenaires

Les partenaires PREMIUM de l'UNITAS EPFIG sont :

> le Crédit Mutuel de l'Ungersberg

> la Chaudronnerie Linck

> le Restaurant Kirmann

D'autres partenaires nous soutiennent également en tant que sponsors.

À vous de devenir partenaire!

Assemblé Générale (interne Unitas)

P22DT19H40M32S

Aucun événement

Version du 20 mars 2019